Les séances de communication de ce trimestre

Retour à la page d'accueil


Lundi 21 septembre 2020


Séance de communication.

Attention, changement de lieu : Restaurant « Le Bon Vivre », 15Bis Place du Président Thomas Wilson, 31000 Toulouse (En raison de l'actualité sanitaire, nous avons dû trouver une salle qui ait une capacité d'accueil suffisante).


17 h 00 – Hommage au Professeur Jean-Marc Gabaude, décédé en juillet.

Hommage au Professeur Pierre Besses, décédé en juin.


17 h 45 - Séance de communication

Communication de Monsieur Bernard Hubert, docteur en philosophie, Directeur des Cahiers Maritain.


Lignes de partage et points de convergence

entre le philosophe thomiste Jacques Maritain (1882-1973)

et le penseur russe existentialiste Nicolas Berdiaev (1874-1948)


La relation singulière entre Jacques Maritain et Nicolas Berdiaev étonne ou interroge car ce sont deux personnalités fort dissemblables : leur religion, leur philosophie, leur culture les séparent. Et pourtant une bienveillance réciproque les relie au point de nouer entre eux une authentique relation amicale, entre 1925 et 1948, qui s’est jouée au cœur du renouveau spirituel et des enjeux politiques européens pendant l’Entre-deux-guerres.


En 1927, dans la même collection du « Roseau d’or » (Plon), Berdiaev publie Un nouveau Moyen Âge et Maritain, Primauté du spirituel. Ensemble ils ont collaboré à Paris, Clamart et Meudon à des réunions interconfessionnelles (1927-1931). Ensemble ils ont débattu sur Descartes au Studio franco-russe (janvier 1931). L’un et l’autre participent à la fondation de la revue Esprit (1932). Chacun de leur côté, écrivent sur la liberté en 1933 à l’occasion de la publication de leurs livres respectifs : Du régime temporel et de la liberté pour Maritain, et Esprit et liberté pour Berdiaev. L’un et l’autre ont cherché à approfondir la compréhension de la figure du grand inquisiteur de Dostoïevski. La Seconde Guerre mondiale les sépare géographiquement, mais la correspondance et les échanges de livres se poursuivent.


Les divergences métaphysiques entre les deux penseurs sont bien réelles mais un dialogue intellectuel et une préoccupation pour les questions sociales les réunirent.



À l'issue de cette séance, pour poursuivre l'hommage à deux acteurs majeurs de la Société toulousaine de philosophie pendant de nombreuses années et en souvenir de leur sens de l'échange, nous aurons l'occasion d'évoquer le déroulement de l'année et des colloques d'hommage à venir autour d'un apéritif offert par la Société toulousaine de philosophie.



______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________


Vendredi 6 novembre 2020



18 h 00 – Séance de communication - Maison des Associations, 3, place Guy Hersant, Toulouse.


Communication de Monsieur Eric TRELUT, professeur de philosophie.



La sagesse de la physique

dans la pensée de Charles de Koninck (1906-1965)



Charles de Koninck (1906-1965) affirme tout au long de son œuvre, dès 1936 et jusqu’en 1964, peu avant sa mort, que la philosophie de la nature est science et sagesse. Or, cette sagesse, est peut-être de tous les savoirs, celui, dit-il, que nos oublions le plus imperceptiblement. Pour deux raisons principales ou une double illusion : soit parce que nous prenons si aisément pour acquis les principes ou éléments les plus simples et communs, soit parce que nous réduisons la science à l’art (technique). Double illusion, en effet, car d’un côté nous identifions le plus connaissable pour nous avec le plus intelligible en soi, et d’autre part, nous attribuons aux choses elles-mêmes la potentialité de notre intelligence. Au fond, c’est la source première de la connaissance qui est oubliée, à savoir l’étonnement que les choses mêmes sont ce qu’elles sont ; une admiration mal placée ! Car, bien qu’elle ne soit pas la première, la philosophie de la nature est pourtant une sagesse relative aux sciences expérimentales de la nature qu’elle peut juger, défendre et utiliser. 



_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________


INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

Lieu : Les séances de la Société Toulousaine de Philosophie se déroulent la plupart du temps à la MAISON DES ASSOCIATIONS, 3, place Guy Hersant, métro « Saint-Agne SNCF », arrêt bus « Gare Saint-Agne », grand parking gratuit, accès wifi (accès par la rue du Férétra)

Courrier : Il est à adresser au président de la Société Toulousaine de Philosophie : Monsieur Christian LOUBÈRE, 17, rue Frédeau, 31400 TOULOUSE.

Agapes : Notre société, selon sa coutume, invite, après la séance, le conférencier et son conjoint à un dîner amical dans un restaurant. Nous espérons que de nombreuses personnes se joignent à ce dîner.

Site : Nous avons le plaisir de vous rappeler l'adresse du site de la Société Toulousaine de Philosophie :

http://www.societetoulousainedephilosophie.fr L'ASPLF dispose d'un site, que nous vous invitons à consulter : http://www.asplf.org/index.html

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________